Amélioration de l’efficacité énergétique dans l’industrie papetière grâce aux nouveaux critères EU Ecolabel pour le papier | Ecolabel

Amélioration de l’efficacité énergétique dans l’industrie papetière grâce aux nouveaux critères EU Ecolabel pour le papier

L’industrie du papier est l’un des secteurs industriels les plus énergivores de l’Union européenne. Souvent, la mauvaise gestion des usines papetières entraîne la surconsommation de ressources énergétiques et l’émission de grandes quantités de carbone. Les tout nouveaux critères EU Ecolabel pour les produits de papier ont fixé des exigences plus strictes tant en matière d’émissions dans l’air et l’eau, qu’en matière de consommation d’électricité et de combustibles.

Les émissions de CO2 dans l’industrie papetière émanent de la combustion de combustibles utilisée pour produire de la chaleur et de l’électricité en vue de fabriquer de la pâte et du papier. Les nouveaux critères, publiés en 2019, visent à limiter ces émissions de CO2 en obligeant les entreprises qui ont obtenu l’EU Ecolabel à respecter les seuils d’émission stricts et à calculer toute la quantité d’énergie consommée au cours du processus de fabrication, y compris les activités de « désencrage » pour la pâte recyclée.

De nouvelles innovations et opportunités visant à diminuer l’empreinte écologique des usines papetières voient le jour, comme les biocombustibles, les moteurs plus performants et le recyclage de la pâte et de la fibre. « Comparé au papier non recyclé, pour chaque tonne de papier entièrement recyclé achetée, on économise 3 799 kWh d’électricité. Cette énergie suffit à alimenter une ampoule classique en continu pendant près de cinq ans », indique Arjowiggins, une entreprise ayant obtenu  l’EU Ecolabel. Les critères de l’EU Ecolabel encouragent l’utilisation de matières recyclées et soutiennent les entreprises dans leur transition vers une économie plus circulaire.

Le secteur industriel européen de la pâte et du papier a adopté une approche active dans l’amélioration de l’efficacité énergétique. À titre d’exemple, grâce aux investissements dans la production combinée de chaleur et d’électricité (système CHP générant simultanément de l’électricité et de la chaleur), les usines papetières européennes produisent actuellement 50 % d’énergie en plus que ce qu’elles utilisent, ce qui a contribué à diminuer les émissions de C02 de 40 % depuis 1999, en Europe. En fait, remplacer les chaudières traditionnelles par des systèmes CHP est considéré comme une bonne pratique dans le cadre des nouveaux critères EU Ecolabel pour le papier graphique et le papier tissue. En implémentant ces nouveaux critères, l’EU Ecolabel reste à l’avant-garde de la transition écologique de l’industrie papetière.

Sources:

http://www.midwest-fiber.com/blog2/entry/environmental-impact-of-recycle...

http://publications.jrc.ec.europa.eu/repository/bitstream/JRC115764/fina...

http://www.cepi.org/system/files/public/documents/publications/othertopi...

https://www.simpleecology.com/eco/soft-tissue-paper

https://setis.ec.europa.eu/system/files/Technology_Information_Sheet_Ene...

http://www.thermalenergy.com/blog/improving-energy-efficiency-in-the-pul...

http://www.europeanbioenergyday.eu/manufacturing-tissue-products-with-ne...

https://recycled-papers.co.uk/green-matters/why-use-recycled-papers/usin...